ESPAGNE : 0 Responsables

espagne, transports, metro, valencia, valence, accident, justice
TRANSPORTS – Le 3 juillet 2006, Valence, troisième ville d’Espagne, est le théâtre d’une catastrophe sans précédent. Sur la ligne 1 du métro, un accident provoque la mort de 43 personnes. Pourtant, jusqu’à aujourd’hui, la justice locale n’a toujours pas désigné les responsables.

À la suite de l’incident, une commission d’investigation parlementaire avait pourtant été mise sur pieds. Mais pour les associations de victimes qui sont derrière ce webdoc, intitulé 0 responsables, cette investigation ne fut qu’une mascarade.

Elles déplorent le fait que cette commission ait été la plus courte de l’histoire du parlement valencian (quatre jours de comparution) et estiment que le Parti populaire (PP) a profité de sa majorité absolue au Parlement (à l’époque) pour enfouir les éléments compromettant la thèse d’un accident inévitable.

Enfin, les associations crient à la manipulation après avoir découvert, en février 2012, que les employés et dirigeants de Metro Valencia avaient été formés par HM & SANCHIS, une entreprise de consulting, pour ne transmettre qu’une unique version du déroulement des faits au moment de l’accident.

Cette version officielle affirme qu’à cet instant, aucun souci n’avait été détecté sur le réseau. Elle confirme aussi que la responsabilité du crash incombe exclusivement au chauffeur, aujourd’hui décédé.

Une version que refuse d’accepter la commission citoyenne qui, derrière ce webdoc engagé, veut donner voix aux témoignages tus pendant l’enquête officielle.

Citoyens, journalistes, employés et managers de Metro Valencia ou encore responsables politiques de l’opposition ont ici voix au chapitre. Ce webdoc, construit comme une websérie, propose de revenir chaque 3e jour du mois pour découvrir la suite de l’enquête.

En février, 0 Responsables s’est penché sur la Commission d’enquête. Ce mois-ci, c’est la stratégie du silence employée à plusieurs niveaux qui a focalisé l’attention des enquêteurs. Dans les prochaines semaines, les causes du crash seront analysées, ainsi que les sept années de lutte menée par les associations de familles de victimes.

À noter qu’en dépit d’une thématique « de niche », ce webdoc est disponible en trois langues : Espagnol, Anglais et Valencian.

Cliquez ici pour visionner 0 Responsables, un webdoc indépendant